Incroyable, cet homme n’a jamais redémarré son Windows ! Son histoire va vous étonner.

nanite_008_incroyable_windows_no_reboot

C’est une histoire peu commune. Tellement incroyable que vous n’allez pas en revenir. George Fish, jeune quadragénaire féru d’informatique depuis son plus jeune âge, n’a jamais de toute sa vie redémarré le moindre Windows. Quel est le secret d’une telle prouesse technologique ? Nous avons mené l’enquête en allant à sa rencontre. C’est dans un coin légèrement reculé en province de Namur que nous avons fait sa connaissance. Après les présentations en bonne et due forme, nous nous sommes empressés de lui demander comment il était possible, à notre époque, de ne jamais avoir redémarré le moindre Windows. Pourtant, n’importe quel utilisateur Windows, du plus néophyte au plus confirmé, sait ô combien il est conseillé voire même dans certains cas, indispensable, de redémarrer Windows pour ne serait-ce que valider la moindre installation d’un simple logiciel ou d’un nouveau pilote d’un périphérique quelconque. Sans compter les différentes mises à jours, qui s’installent pour rappel par défaut de manière tout à fait automatique et qui, de manière brutale, vous rappellent en permanence qu’un redémarrage de l’ordinateur est obligatoire sans quoi vous courrez un risque en terme de sécurité. Sans oublier le fameux compte à rebours qui, si vous n’y prenez pas garde, prendra l’initiative, de manière unilatérale, pour redémarrer votre ordinateur, peu importe ce que vous étiez en train de réaliser dessus. C’est ainsi. Tous les utilisateurs, ou presque, sont donc logés à la même enseigne. George est sans doute une des rares (la seule ?) exceptions.

eid_reboot

eid_reboot02

Nous lui avons demandé ce qu’il faisait principalement avec son ordinateur. Il nous a dit simplement aller sur « Google ». Traduction : il l’utilise en grande majorité pour aller sur Internet (consultations de sites web + webmail), écouter de la musique via YouTube et stocker les photos prises avec son appareil photo numérique (un Canon PowerShot).

windows_update-reboot

Nous avons insisté pour en savoir plus. Nous lui avons demandé de quel magasin provenait son PC, s’il avait ou non installé un logiciel de sauvegarde, un antivirus particulier, etc. Monsieur Fish n’a pas du tout compris où nous voulions en venir. Il nous a simplement précisé utiliser son ordinateur de la manière la plus simple qu’il soit à ses yeux. Rien d’extraordinaire selon ses propres mots. Nous avons une fois de plus insisté pour en savoir d’avantage. Quel est donc ce mystère ? Nous souhaitions savoir quelle version de Windows était installé sur son PC. Si les mises à jours étaient activées ou non. S’agissait-il d’une version « bêta » d’un nouveau Windows encore dans les cartons chez Microsoft ? Ne s’agissait-il pas d’un autre système d’exploitation ? OS X ? GNU/Linux ? Plus les questions nous venaient à l’esprit, plus le mystère semblait prendre de l’ampleur. Néanmoins, un peu éreinté par nos différentes questions, George a préféré poliment mettre fin à notre entretien, prétextant une partie de pêche…

Bref, nous sommes reparti pas plus avancés que lors de notre départ. Le mystère reste intact. Mais pour combien de temps encore ?

Quels sont les dossiers les plus volumineux sur votre disque dur ?

    nanite_007_dossiers_volumineux

A l’heure actuelle, la taille des disques durs est plus que considérable. Il n’est pas rare de trouver des configurations d’entrée de gamme avec des disques durs allant de 500 Go à 1 To voire même plus. Sans compter que les disques durs externes atteignent déjà des sommets avec des capacités de stockages de l’ordre de 3 à 4 To. Néanmoins, sur les PC portables, et encore plus sur les UltraBooks, c’est parfois (souvent) une autre histoire. Il ne faut pas oublier que les PC portables sont, jusqu’à preuve du contraire, faits pour être transportés. Les constructeurs utilisent donc toute une série d’astuces pour optimiser et minimiser l’épaisseur du châssis, augmenter les performances de la batterie, etc. Avec des châssis de plus en plus fins s’est également posée la question du stockage interne. Les disques durs mécaniques classiques sont parfois tout simplement trop épais pour être logés dans les entrailles du PC portable. Une technologie pallie à ce problème, elle s’est déjà démocratisée depuis maintenant quelques années, il s’agit du SSD. Un SSD est un solid-state drive. C’est à dire une puce mémoire. Un peu comme les clés USB. Les SSD sont apparus sur le marché avec des capacités plus modestes en terme de stockage que leurs ancêtres les disques durs mécaniques. Néanmoins, le gain en performances est quant à lui considérable. Et il rattrapent peu à peu leur « retard ».

Windows voit rouge

Votre disque dur ou SSD est quasi rempli ? Vous vous demandez bien quels sont les dossiers/fichiers les plus volumineux que vous pourriez éventuellement supprimer pour gagner quelques précieux Go ? Il existe une solution ! Et même plusieurs ! Néanmoins, nous allons en aborder une dans ce qui suit. Il s’agit de TreeSize, un petit logiciel gratuit (au format propriétaire) édité par Jam Software. Il est très utile pour visualiser en un tournemain les dossiers les plus volumineux présents sur votre système Windows. Rendez-vous sur le site web suivant pour le télécharger : http://www.jam-software.com/freeware/ .

Après l’avoir installé, exécutez-le en choisissant TreeSize (Administrator) pour permettre au logiciel de parcourir toute l’arborescence du disque (et d’effectuer l’analyse plus rapidement en accédant directement au MFT {Master File Table}). Sélectionnez le disque en question dans le menu et patientez quelques secondes. TreeSize va vous afficher le résultat en commençant en toute logique par les dossiers les plus volumineux. Il vous suffit de cliquer sur les petits triangles pour développer l’arborescence. Il s’agit par exemple de vos films de vacances que vous aviez complètement oublié d’avoir rangés à cet endroit là ! Des options sont disponibles pour optimiser l’affichage de l’analyse.

TreeSize - sélection du disque

TreeSize - Affichage de l'analyse

TreeSize - Les films de vacances pèsent lourd

Après, libre à vous de supprimer ou non ces fichiers. Attention toutefois, s’il s’agit de dossiers/fichiers temporaires et/ou systèmes, prenez le temps de retenir votre élan pour ne pas supprimer ce qui en fin de compte ne devait pas l’être. Dans le cas de fichiers temporaires une simple utilisation du Nettoyage de disque fera parfaitement l’affaire.

Retrouver le menu démarrer sous Windows 8.1

nanite_006_winstart

Microsoft en avait parlé lors de sa conférence Build du mois d’avril 2014 mais il s’est finalement avéré qu’il en avait décidé autrement et que le tant attendu menu démarrer de Windows 8.1 ne serait pas mis à disposition via la mise à jour du mois d’août. Pour les utilisateurs de Windows 8(.1) à qui le menu démarrer manque cruellement (certains se sont fait au menu Modern UI qui présente les applications) il existe quasi depuis la sortie de Windows 8 des alternatives. Parmi elles, Classic Shell. Ce programme gratuit va en un tournemain installer un menu démarrer dans Windows 8(.1) à la façon « Windows 7 ». Pour celles et ceux qui y seraient réfractaires, il existe même la possibilité d’activer l’apparence du menu démarrer de Windows XP et même celui de Windows 2000 ! Après l’installation du programme, une petite icône en forme de coquillage (shell = coquillage) viendra s’insérer par défaut dans le coin inférieur gauche si cher au menu démarrer de Windows. Un simple clic dessus et vous vous retrouverez instantanément en terrain connu. Pour retrouver à l’identique l’icône de Windows 8, il suffit de décocher l’option « Replace Start button » dans les paramètres. Et pour les utilisateurs un peu plus avancés, il existe de nombreuses options de personnalisation et même la possibilité de modifier l’icône du menu démarrer avec celle de votre choix.

Windows 8_001

Classic Shell

Windows 8_003

Classic Shell avec le logo Windows 8

L’autre alternative, cette fois-ci payante, est Start8. Proposé par l’éditeur de WindowBlinds (Stardock), ce logiciel singera aussi comme deux gouttes d’eau le menu démarrer de Windows. Cerise sur le gâteau, par défaut Start8 est même livré avec le logiciel ModernMix qui permet d’exécuter les applications Modern UI sur le bureau en mode fenêtré ! C’est la solution la plus complète. Il est possible de l’essayer 30 jours. Au-delà de cette période, il faudra s’acquitter de 4,99€.

Start8 et ModernMix

Start8 et ModernMix

Windows 8(.1) est un peu le mal-aimé des Windows à l’heure actuelle (à la manière de Vista en son temps mais pour des raisons différentes). En attendant une potentielle prochaine version hypothétiquement appelée Windows 9 qui aura pour mission de reconquérir le cœur des utilisateurs de Windows mais aussi de concilier les nouveaux usages sur tablettes, Classic Shell ou Start8 vous proposent tous les deux des alternatives fonctionnelles et utiles.

Classic Shell
Start8

Quelle distribution GNU/Linux choisir ?

nanite_005_linux

Microsoft en a décidé ainsi, ce mardi 8 avril 2014 sonnait le dernier jour de support de Windows XP. Ce n’est pas pour autant que le système d’exploitation sorti fin 2001 s’arrêta brutalement du jour au lendemain. Vu son age canonique dans le secteur de l’informatique, il ne disposera plus jamais de mises à jour et autres correctifs de sécurité. Il ne faut pas oublier qu’entre-temps plusieurs systèmes d’exploitation ont pris sa relève comme Windows Vista, 7 et 8 (avec leurs succès respectifs). Cette date charnière dans la vie du système d’exploitation vous a peut-être fait ressurgir une question que vous vous posiez depuis déjà quelques temps : Quelle distribution GNU/Linux choisir ? Car il n’y a pas que Microsoft avec Windows dans la vie n’y même qu’Apple avec Mac OS X. Questions de goûts et de couleurs (ça ne se discute pas) et de budget dans certains cas. Le monde des logiciels libres est vaste ! Vous en utilisez peut-être quotidiennement certains sans en avoir réelle conscience. Citons par exemple Firefox, LibreOffice, VLC, … N’hésitez pas à jeter un petit coup d’œil chez Framasoft.

Du côté des distributions GNU/Linux, il en existe 1001. Bon, peut-être pas autant, mais il en existe énormément (qui dit logiciel libre dit accès au code source, modification de celui-ci, partage à la communauté, etc.). Quelques unes sont néanmoins assez populaires comme Ubuntu, Linux Mint, Fedora, … Le site web DistroWatch les liste toutes (ou presque). Il vous propose même un Top 100 des distributions les plus populaires. Laquelle choisir ? C’est à vous de voir ! Essayez-les ! J’insiste sur « les ». Contrairement aux logiciels pour lesquels vous devez payer une licence pour les utiliser, ce n’est pas du tout le cas avec les distributions GNU/Linux. Certaines il est vrai sont plus populaires que les autres et disposent d’une grande communauté francophone (Ubuntu, Fedora, …) ce qui n’est pas négligeable quand on est débutant et qu’un petit coup de pouce est le bienvenu. Dans certains magazines comme Linux Pratique vous trouverez généralement des articles plus que très intéressants pour devenir un as sur votre distribution GNU/Linux préférée.

Le choix néanmoins de la distribution GNU/Linux n’est pas qu’un choix personnel car ce dernier est également influencé en partie par le matériel dont vous disposez. Un ancien PC sous Windows XP ? Ça ne devrait pas poser problème avec la plupart des distributions Linux. Vous disposez d’un PC portable dernier cri avec SSD et composant graphique Nvidia ? Renseignez-vous un minimum avant pour prendre connaissance si la distribution GNU/Linux sur laquelle vous avez jeté votre dévolu sera pleinement compatible. Ce que vous comptez en faire a également son importance. Vous souhaitez recycler votre vieux PC en serveur de stockage à la manière d’un NAS (car vous possédez une tablette qui vous suffit désormais largement) ? Dans ce cas, une solution comme FreeNAS pourrait parfaitement vous convenir. Vous souhaitez recycler votre vieux PC en serveur multimédia à la manière d’un Media Center ? Dans ce cas, XBMC vous ravira ! Souhaitez-vous faire tester GNU/Linux aux plus petits ? Qimo et DoudouLinux permettront aux enfants de moins de 12 ans (accompagnés des parents) de leur rendre l’utilisation de l’ordinateur la plus simple possible.

Comment faire pour tester concrètement ? C’est très simple ! La plupart des distributions GNU/Linux fonctionnent en « Live ». Via un CD/DVD il vous suffit de redémarrer votre ordinateur pour ensuite charger le système d’exploitation en mémoire et ainsi être en mesure de se faire une idée dans les conditions réelles. Encore plus simple : passez par l’excellent logiciel Linux Live USB Creator pour créer sur une clé USB un système « Live » de la distribution de votre choix. Linux Live USB Creator se propose même de télécharger pour vous la distribution que vous aurez sélectionnée dans la liste déroulante qu’il vous propose. Vous avez bien une petite clé USB quelque part non ?! Si ce n’est pas le cas, rien ne vous empêche de tester GNU/Linux dans une machine virtuelle (VM). Vous pouvez par exemple utiliser pour cela VirtualBox.

lili001

C’est à vous de voir. Testez, manipulez, voyez par vous-même, renseignez-vous sur le web et en cas de souci n’hésitez pas à faire appel à quelqu’un de compétent dans le domaine (pour vous aider dans la migration et vous fournir du support). N’oubliez pas non plus de sauvegarder les données de votre ancien PC (photos, documents, PDF, vidéos, …) avant de tenter l’installation complète de GNU/Linux.

« Flappy nanite » le clone de Flappy Bird

La motivation vous manque pour travailler ? Alors, pourquoi ne pas faire une partie de Flappy nanite ?

 

« Flappy nanite » est un petit clone de Flappy Bird où le logo de nanite doit éviter les Blue Screen of Death (BSoD).

Vous aussi faites facilement votre clone de Flappy Bird avec Flappy Generator !

Amusez-vous bien !

Source